› FOCUS

Information santé : des Français connaisseurs et exigeants

Press Tv News - Acteurs de Santé - lundi 18 janvier 2016 - Mis à jour le 12 novembre 2017
par Carla de Vaumas

Les informations sortent aujourd'hui à un rythme hallucinant. C'est très difficile, même avec un peu de recul, de faire le tri et d'avoir le bon sujet au bon moment pour être aussi rapide que la concurrence sans écrire d'inepties.

Le numérique a bouleversé les modes de production et de diffusion mais aussi les habitudes de consommation des médias. En cette période de profonde et rapide mutation du journalisme, Barbara Letscher, International Relations Officer, l'Argus de la presse, et Stéphanie Chevrel, co-fondateur et DG, Capital Image, ont souhaité mener l'enquête sur les risques et les opportunités de ces nouvelles pratiques pour l'information de santé.



Pour cela, la parole a été donnée aux journalistes concernés et à différents acteurs et observateurs des médias. Les journalistes traitant des questions de santé affirment ainsi qu'il leur est devenu de plus en plus compliqué de concilier l'exigence de qualité particulière de leur métier avec l'accélération du traitement de l'information. Ils aimeraient disposer de davantage de temps pour contrôler leurs données et croiser leurs sources, et souhaitent un meilleur encadrement de l'information par les autorités et les institutions en charge de la santé. Ils réclament également un enseignement spécifique consacré à l'information de santé dans les écoles de journalisme. Tels sont les premiers enseignements de l'enquête menée par l'Argus de la presse et Capital Image sur "Les nouvelles pratiques du journalisme de santé".


Pas d’autorité de surveillance pour l’information de santé

« Les informations sortent aujourd'hui à un rythme hallucinant. C'est très difficile, même avec un peu de recul, de faire le tri et d'avoir le bon sujet au bon moment pour être aussi rapide que la concurrence sans écrire d'inepties, même si d'excellents journaux laissent encore un peu le temps aux journalistes de faire des recherches. Personne ne peut ni réprimer, ni surveiller en permanence la multitude d'informations santé. Il ne peut pas y avoir une Haute autorité de surveillance des articles scientifiques », indique Anne Jeanblanc, journaliste santé, Le Point. Voir son interview ICI



Les Français ont soif d'information santé
« L’économie des sites Internet continue de s’appuyer sur la publicité et leur fréquentation reste essentielle. Il faut donc attirer le lecteur, lui donner l’impression que l’information proposée sur le site est meilleure, plus croustillante, plus alarmante que sur le site concurrent, mais le nombre de lecteurs de santé ne s'est pas pour autant démultiplié. Les Français veulent de l’information, pas du "croustillant" ! », affirme Olivier Robichon, rédacteur en chef, Prescription santé. Voir son interview ICI


Le journalisme en profonde mutation
Pour Jean-Marie Charon, sociologue des médias, ingénieur d’études CNRS, « la modification des modèles économiques conduit mécaniquement à une diminution du nombre de journalistes mais aussi à une augmentation du nombre de supports. Un journaliste est de plus en plus sollicité pour intervenir sur une chaine de supports. Les « rubricards » spécialisés dans un domaine sont ainsi en train de s'effacer au profit de journalistes plus généralistes entrainant un besoin croissant d'experts. »
Voir son interview ICI


Le niveau de formation des journalistes santé 
« Un journaliste doit connaitre les codes et les règles dans sa spécialisation quel que soit le sujet qu’il traite. Il lui faut, pour être compétent, un bagage technique, scientifique et médical. Il n’est pas nécessaire pour être journaliste santé de faire des études de médecine ; le journaliste peut se former et acquérir des connaissances par lui même sans suivre nécessairement d'enseignement mais il y a véritablement une obligation à augmenter son bagage de connaissances », explique Pierre Savary, directeur de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ Lille).
Voir son interview ICI
 

Source : Enquête Capital Image/l’Argus de la Presse « Les nouvelles pratiques du journalisme en santé » réalisée auprès de  1 854 journalistes santé/médecine/sciences dont 101 répondants par questionnaire auto-administré en ligne - Du 16 juin 2015 au 01 octobre 2015.

#Infosante

Retrouvez les vidéos Acteurs de Santé: ICI

Pour en savoir plus sur l’Observatoire de l’information santé : ICI

Plus d’information sur l’Argus de la presse : ICI

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « FOCUS »
Edito
Information et journalisme
BIENVENUE !

Le journalisme est d'abord l'acte de recueillir des faits, de les vérifier, de les agencer et de les publier. Or donc, les réseaux sociaux, c'est bien, mais un blog n'est pas forcément une publication tenue par un (e) journaliste ! Avec l'info disponible partout tout le temps la vérification s'impose, encore plus en matière de santé !
Nous voulons ici, vous proposer une sélection de reportages réalisés par des journalistes, oserais-je dire dans les règles de l'art !

Merci, et bonne visite !

Carla de Vaumas
Journaliste UPF
Correspondante à Montréal - Québec
Télécharger notre dernière édition
Copyright 1998/2019 © Presse Francophone - Tous droits réservés - Informations légales - Contact