› FOCUS

Cancers : favoriser l'accès de tous
les patients aux essais cliniques

Lilly - lundi 1 décembre 2014 - Mis à jour le 12 novembre 2017
par Gaël de Vaumas

Les laboratoires Lilly ont mené une enquête Patient Acces and Cancer Care Excellence (PACE) auprès de patients atteints de cancer et de leurs proches dans 6 pays – Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Japon, Etats-Unis et France – afin de connaître leurs ressentis sur les essais cliniques. Les résultats sont divulgués à la veille de l'ouverture des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFR) qui se tiennent à Paris du 2 au 4 décembre 2014.

Une communication insuffisante
Une grande partie des patients ayant répondu à l’enquête PACE révèlent ne pas s’être vus proposer de participer aux essais cliniques. La plupart affirme que leur médecin ne leur a pas parlé de cette option lors de leur prise en charge. « La qualité de prise en charge des patients inclus dans des essais cliniques est souvent meilleure que celle des patients non inclus. Les médecins doivent prendre le temps d’informer leurs patients sur les essais cliniques et leurs bénéfices pour leur santé pour faciliter la participation des patients aux choix thérapeutiques qui les concernent », affirme le Docteur Hélène Espérou, Directrice du projet Médico-scientifique et de la Qualité UNICANCER. De plus, les patients ayant parlé des essais cliniques avec leur médecin ont eu le sentiment de ne pas avoir été toujours écoutés, de ne pas avoir eu assez d’échanges à ce sujet.

Une forte méconnaissance
De nombreux patients pensent que s’ils font partie du groupe dit « témoin », ils ne bénéficieront pas d’un traitement contre le cancer. La plupart des malades pense que les essais cliniques ne servent qu’à ceux qui souffrent d’un cancer à un stade avancé et dont le traitement standard a échoué. Enfin, certains patients et proches savent que les essais cliniques sont proposés à chaque stade et voient la participation à un essai clinique comme l’espoir que leurs conjoints et « tous les patients, en général, puissent accéder à une nouvelle molécule qui stopperait le cancer. Et que la recherche avance. L’espoir prend le pas sur les risques éventuels », remarque une aidante allemande.

Une expérience globalement positive
Les patients qui ont la possibilité de participer à un essai clinique, ainsi que leurs proches témoignent, généralement, d’une expérience positive. Si le sentiment de se sentir privilégié disparait chez les patients une fois l’essai clinique terminé, ils se sentent privilégiés d’avoir reçu une plus grande attention de la part des médecins et du personnel soignant tout au long de l’essai.

Retrouvez la Web Tv « Cancers, les défis de l’innovation » :

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « FOCUS »
Edito
Information et journalisme
BIENVENUE !

Le journalisme est d'abord l'acte de recueillir des faits, de les vérifier, de les agencer et de les publier. Or donc, les réseaux sociaux, c'est bien, mais un blog n'est pas forcément une publication tenue par un (e) journaliste ! Avec l'info disponible partout tout le temps la vérification s'impose, encore plus en matière de santé !
Nous voulons ici, vous proposer une sélection de reportages réalisés par des journalistes, oserais-je dire dans les règles de l'art !

Merci, et bonne visite !

Carla de Vaumas
Journaliste UPF
Correspondante à Montréal - Québec
Télécharger notre dernière édition
Copyright 1998/2019 © Presse Francophone - Tous droits réservés - Informations légales - Contact